Les leçons de vie tirées du best-seller de Mark Manson (1ère partie)

Un tas de bouquins de développement personnel existent sur le marché avec des contenus similaires et assez superficiels. D’autres sortent du lot grâce à leur concept totalement renversant et assez inattendu. Généralement, les livres concernés par le deuxième cas exposent des choses connues mais ignorées volontairement. The Subtle Art of Not Giving a F*** (L’Art Subtil de S’en Foutre en français, pas le même flow du tout) de Mark Manson peut légitimement être considéré la figure de proue de cette génération d’ouvrages. L’auteur dit être ce grand-frère qui nous jette un tas de vérités que nous décidons de négliger à la figure. 3 points particulièrement intéressants sont abordés dans cette oeuvre. Commençons :

1. Chercher le positivisme à tout prix finit par coûter cher :

Être positif le matin, positiver à midi et rester positif le soir. Voilà le conseil qu’une pléthore de gourous de l’amélioration de soi répandent comme de la crème hydratante sur le corps ces dernières années. Le message en lui-même est très important, nul ne dit le contraire. Notre auteur remarque juste que la controverse arrive au moment où l’Homme se rend compte compte qu’il a une variété d’émotions. En fonction de ce qu’il vit, l’humain renvoie une réponse que le positivisme demande souvent d’ignorer. D’une part, imaginons que notre ami montre des signes de toxicité et nous blesse de temps en temps. Chercher à rester positif et à passer sur ces détails bloquent la lumière qui est censée dévoiler la vraie nature de ce camarade. D’une autre part, La pensée positive peut aliéner nos chances de progression dans une variété de secteurs. Positiver sur le fait qu’aucun.e garçon/fille ne veuille de nous peut nous défendre de réaliser que des progrès doivent être faits au niveau de la communication, de la mentalité ou encore de l’apparence. Au lieu de positiver dans le vide, il est important d’accepter les émotions négatives (qui sont en fait des appels à l’action) que nous ressentons, de se remettre en question et de repartir du bon pied en étant positif pour la suite. Toujours se demander :

sans-titre.png

2. La vie est un enchaînement de problèmes :

Dès le réveil le matin et tout au long de la journée voire de la vie, un tas de situations se tiennent en travers de notre chemin, pas forcement pour nous tester mais pour donner du gout à ce temps à passer sur Terre. Mark Manson affirme que ce sont en réalité des problèmes. Par définition, un problème est un événement auquel il faut trouver une solution. Supposons que nous soyons pauvres. Le problème à résoudre ici est de trouver une source de revenus. Une fois la source de revenus trouvée, il sera question de savoir gérer notre porte-feuille. Ce souci résolu, épargner pour construire/louer une maison devient lapréoccupation suivante. La maison construite, il faudra trouver une solution pour son entretien et ainsi de suite. Ceci n’est pas pour mettre mettre en évidence le côté cyclique de la vie mais pour faire comprendre que des problèmes à résoudre se présenteront toujours. En trouvant les bonnes solutions, il arrivera de meilleurs problèmes, plus intéressants et plus brillants que la difficulté à les solutionner. L’inverse se produit en optant pour les mauvaises issues. Le fait d’être dans une dynamique de résolution constante de nos casse-têtes, apporte de meilleures énigmes à déchiffrer et ainsi une bonne dose de bonheur au quotidien. Retenez-le :

la-vie-n.png

3. La qualité de la vie d’autrui dépend des valeurs et de l’échelle qu’il a choisies :

Avec l’éducation reçue, les personnes côtoyées, l’environnement de croissance, ce réflexe de vivre selon des valeurs surgit. Chaque personne a des valeurs qu’il attachera à son être et à qui il est. Les péripéties de sa vie tourneront très souvent autour de ces constantes là. Cela dit, le constat à faire concerne l’importance du choix de ces valeurs. Ces dernières seront en quelque le crayon avec lequel les contours de la vie seront dessinés. L’auteur souligne qu’il existe bien une séparation entre les valeurs: les bonnes et les mauvaises. Les deuxièmes dépendent très souvent d’éléments extérieurs comme l’ajoute l’écrivain. Il y a par exemple: Être riche, être aimé de tous ou encore ne jamais être seul. Par contre les bonnes valeurs ne dépendent que de vous : honnêteté, humilité, charité et j’en passe. Ceci rejoint également la notion d’échelle de mesure de la qualité de la vie (EMQV). Remarquez que si un Homme se fixe comme échelle d’être meilleur que les autres, il sera constamment triste parce que comme Ralph Waldo Emerson l’a indiqué: « Tout homme que je rencontre m’est supérieur en quelque chose ». Si ce même Homme se fixe comme raison de vivre de finir milliardaire et que par les forces de la nature, il n’y arrive, la dépression est proche Par contre, dans le cas où notre individu s’était dit que ses EMQV étaient premièrement de constamment chercher à être une meilleure personne que celle qu’il/elle était hier et deuxièmement de vivre pour aimer ses semblables, la vie devient immédiatement moins stressante et plus agréable. Capitale est donc la prépondérance du choix des valeurs et des EMQV selon lesquelles il est souhaité de vivre.
The Subtle Art of Not Giving A F*** est un livre passionnant, édifiant mais aussi drôle. L’auteur ne nous trompe pas qui il assure être cet aîné qui déclare des choses que nous méritons d’entendre. Le livre regorge d’idées impressionnantes qui ne se limitent pas à celles ci-dessus. La suite de cette mini-chronique arrive dimanche prochain. Soyez là. La deuxième leçon est celle qui m’a marqué le plus. Dites-moi dans les commentaires quel point vous a parlé davantage que les autres. On est ensemble !

téléchargement

Procurez-vous le livre en cliquant ici.

Publicités

3 réflexions sur “Les leçons de vie tirées du best-seller de Mark Manson (1ère partie)

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

  2. Ping : Les leçons de vie tirées du best-seller de Mark Manson (suite et fin)

  3. Ping : 9 citations pour repartir du bon pied.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.